Le solaire thermique basse température

Définition

 

L’énergie solaire thermique basse température consiste à produire de la chaleur grâce à des capteurs qui absorbent les rayons du soleil et qui sont transmis directement aux équipements de chauffe.

Ce procédé peut couvrir jusqu’à 50 % des besoins en chauffage et jusqu’à 70 % des besoins en eau chaude sanitaire, selon l’ensoleillement des régions.

Cette technique est aussi appelée technologie « active ».

La technologie solaire « passive » permet d’utiliser les rayons du soleil sans dispositif spécial. Le principe est de profiter un maximum de la chaleur naturelle du soleil le plus simplement possible. Par exemple en orientant la maison et ses surfaces vitrées par rapport à la direction du soleil, et en utilisant des matériaux de construction spéciaux afin d’éviter les déperditions de chaleur.

 

Méthode de production

 

Pour profiter de l’énergie solaire thermique basse température on utilise des panneaux solaires. Ceux-ci sont pourvus de capteurs thermiques qui capturent les rayons du soleil, ainsi que d’une vitre créant un effet de serre.

Les rayons du soleil ainsi absorbés vont réchauffer un fluide caloporteur qui se trouve dans un réseau de tuyaux en cuivre. Ce fluide, une fois chauffé, va transmettre sa chaleur aux différents équipements du bâtiment (cumulus, radiateurs…).

Pour obtenir un bon rendement, les panneaux doivent être fixés sur un toit dont la pente se trouve entre 30° et 60° et exposé plein sud, ou sud-ouest, ou bien sud-est.

 

Consommation

 

Cette énergie solaire thermique basse température produit annuellement entre 300 et 500 kWk par m² de panneau selon la zone géographique.

La surface de panneaux thermiques à installer dépend de la superficie à chauffer. Il faut compter en moyenne 1 m² de panneau pour une surface à chauffer de 10 m².

Il faut savoir qu’un panneau de 1 m² permet d’économiser environ 450 kWh par an.

 

Les aides de l’état

 

L’achat et l’installation d’équipements visant à réduire la consommation calorifique des bâtiments représentent un coût important.

Pour inciter les propriétaires à investir dans une énergie solaire thermique basse température, il existe plusieurs aides financières qui sont attribuées sous certaines conditions.

 

– Le Crédit d’Impôt pour la Transition Énergétique (CITE) permet de déduire 30 % de vos impôts les frais des équipements et de leur installation. Le montant des travaux est déterminé en fonction de la composition de la famille.

 

– L’eco-prêt à taux zéro permet de profiter d’un crédit de 30.000 euros maximum sans intérêts pour effectuer les travaux d’éco-rénovation.

 

– Le programme Habiter Mieux de l’ANAH (Agence Nationale de l’Habitat) est une aide financière pouvant s’élever à 10.000 euros selon les ressources du foyer.

Si après les travaux une amélioration de 25 % minimum de la performance énergétique est constatée, une prime de l’état, jusqu’à 2.000 euros, peut être reversée au propriétaire.

 

– Le taux de TVA est réduit à 5,5 % pour les travaux de rénovation énergétique.

 

Pour en savoir plus :

 

http://energies-renouvelables.consoneo.com/maison-ecologique/solaire-thermique/

http://www.renovation-info-service.gouv.fr/mes-aides-financieres

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *