La petite hydraulique

La petite hydraulique est une énergie renouvelable et locale qui fait appel à des installations électriques de petites tailles, le plus souvent en cascade. Elle représente l’une des filières les plus matures des nouvelles sources d’énergies renouvelables, mais également celle dont le potentiel est le plus largement exploité en Europe et en Amérique du Nord.

 

L’opportunité de la petite hydraulique.

 

L’énergie hydraulique est utilisée depuis plusieurs siècles pour produire de l’énergie de façon mécanique. Cette forme de production d’électrique a pris son essor dans les années 1880 avec des usages mécaniques, remplacés en Europe par des turbines électriques à la fin du XIXè siècle. Construite au fil de l’eau, la petite hydraulique n’exige ni retenue d’eau, ni des vidanges ponctuelles susceptibles de perturber la biologie, l’hydrologie ou le volume du bassin. Le principe de l’hydroélectricité est de générer de l’électricité grâce à la puissance d’écoulement des eaux issues de retenues en montagne.

 

La production en électricité de la petite hydraulique

 

Les grands marchés actuels de l’hydroélectricité se situent principalement en Asie. Les potentiels de la petite hydraulique sont sous exploités en Afrique. Sur la base des données disponibles, la production mondiale calculée sur le productible AIC atteint les 258 Twh, avec 46, 2 Twh généré par l’Europe. Le potentiel français est estimé à près de 1 000 MW. La petite hydroélectricité, source d’énergie renouvelable, créée et maintient une activité économique dans les zones rurales. Cliquez sur http://www.aqueduc.info/La-petite-hydraulique-a-t-elle, pour des informations complémentaires sur le sujet.

 

On peut classer ses installations en trois grands types :

 

o L’hydroélectricité de barrage essentielle conçue en montagne;

 

o L’hydroélectricité au fil de l’eau avec de petits élévateurs artificiels;

 

o L’hydroélectricité de récupération dont le système est intégré dans un circuit d’irrigation d’eau potable ou d’eau usée, et où la production d’électricité est une activité annexe.

 

Perspectives

 

Les vrais questions de la petite hydroélectricité ne tournent pas autour de l’amélioration des rendements de production, ni de la réduction conséquente des coûts, puisque la filière est déjà mature. Des évolutions techniques sont bien-sûr possibles. Les défis sont principalement de l’ordre de financements des investissements et de la question environnementale. Cette production d’énergie renouvelable doit encore aligner sa comptabilité avec la protection des cours d’eau et des milieux aquatiques. Il existe un vrai potentiel en Europe dans la rénovation des installations existantes. En effet, le remplacement des turbines vieilles de plusieurs décennies favoriserait le développement d’une puissance supplémentaire de 1 000 MW à moindre cout sur la plupart des sites de production existants. Cette énergie « verte » une fois réinjectée dans le réseau publique pourra plus générée de revenues bénéfiques à la population locale via le budget de la ville.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *